Sélectionner la langue
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français
Le panier est vide
close

La grande finale d'une saison mémorable

28 novembre 2022
La grande finale d'une saison mémorable

Les Championnats du Monde Gravel UCI et le Giro del Veneto clôturent en beauté une saison mémorable.

La fin de l’heure d’été est officiellement arrivée le dernier dimanche d’octobre, ce qui a mis un terme à la saison des courses sur route et gravel. 

L’année a été longue, difficile pleine de satisfactions pour les coureurs Campagnolo dans les deux spécialités, l’amphithéâtre de courses de 2022 continuant à enthousiasmer et à divertir les fans jusqu’aux deux plus grands événements de cette année : les Championnats du Monde Gravel UCI et la série Ride the Dreamland, tous deux soutenus et sponsorisés par Campagnolo. 

Revenons sur une semaine historique de cyclisme d’automne.

 

CHAMPIONNATS DU MONDE GRAVEL UCI

 

 

Le week-end des 8 et 9 octobre 2022 restera dans l’histoire comme la date à laquelle le cyclisme sur sentier a atteint un niveau supérieur : la Vénétie, patrie de Campagnolo, a accueilli le premier championnat du monde Gravel UCI

En deux jours d’action intense, 458 cyclistes élites et amateurs, sur 533 inscrits, ont réussi à franchir la ligne d’arrivée. Les résultats impressionnants ont été nombreux, notamment pour les coureurs amateurs Sebastian Schönberger et Riejanne Markus, qui ont remporté le segment Campagnolo des Championnats du monde Gravel et se sont adjugé, par la même occasion, les roues gravel les plus fiables et les plus robustes du monde : les Levante. 

Cette courte section de gravier a exigé de la dextérité, de la sécurité et de la puissance, comme en témoigne le fait que Schönberger a terminé le segment en 1:32 minutes à une moyenne impressionnante de près de 40 km/h.

Dans la course masculine élite, l’Australien Nathan Haas a tenté de mettre à profit l’expérience qu’il avait accumulée au cours d’une saison réussie, durant laquelle il avait participé à toutes les grandes épreuves, en remportant la brutale course de gravel du Rift, 200 km de larmes et de sueur sur les chemins de terre d’Islande. 

 

 

Haas est un grand partisan de l’équipement Campagnolo (et il l'explique dans cette interview), en particulier des roues Levante et du groupe innovant Ekar à 13 vitesses. Malheureusement, Haas a chuté dans les 30 premiers kilomètres, se fracturant un doigt. Courageusement, Haas a tout donné, franchissant la ligne d’arrivée en 16e position dans la magnifique Cittadella, une cité fabuleuse entourée de murs médiévaux dans la province de Padoue.

Nos félicitations vont également à Greg van Avermaet, qui court sur la route pour l’équipe AG2R Citroën, sponsorisée par Campagnolo, et qui utilise à merveille le groupe Campagnolo Super Record EPS et les roues Bora Ultra WTO

Le champion olympique de course sur route (2016) de 37 ans, qui a également remporté Paris-Roubaix en 2017, a utilisé toute son expérience et son flair tactique pour prendre une impressionnante quatrième place au classement général.

 

 

Tadej Pogačar, de l’équipe UAE Team Emirates, a également fait les gros titres, même s’il n’était pas en action : comme on le sait, le Slovène court, rêve et pédale à merveille avec le groupe Campagnolo Super Record EPS et les roues Bora Ultra WTO.

Le double vainqueur du Tour de France est apparu très détendu et a profité de la compétition, confirmant que le Giro di Lombardia et les Strade Bianche sont deux de ses courses préférées. 

Le jeune homme de 24 ans a déclaré qu’il aimait courir en Italie et qu’il aimerait participer un jour aux Championnats du monde UCI de Gravel. 

« J’avais prévu de concourir cette année, a-t-il révélé, mais je n’ai pas pu le faire. J’espère pouvoir participer à cet événement dans les années à venir ». « J’aimerais aussi participer à d’autres courses », poursuit le Slovène. « Et le Tour, c’est le Tour. La deuxième place de cette année m’a donné une motivation supplémentaire pour essayer de gagner à nouveau ».

Il a ensuite remercié Campagnolo de lui avoir donné une vitesse supplémentaire, avant de conclure en disant que le maillot arc-en-ciel sur route est l’une de ses grandes motivations. Dans l’ensemble, les Championnats du monde de Gravel UCI se sont avérés être un succès incroyable et il est déjà question de 2023. 

La rumeur veut que la course reste en Italie, mais peut-être pas en Vénétie. Cela devra être confirmé. 

Ce qui est clair à l’heure actuelle, c’est que les fondations sont désormais en place pour que le beau sport qu’est la course sur gravel puisse croître et se développer.

 

RIDE THE DREAMLAND

 

 

Trois jours après que la poussière (de gravel) se soit enfin dissipée, l’attention des fans s’est concentrée sur cette belle et exquise région d’Italie avec le Giro del Veneto, la première des quatre courses organisées dans le cadre de Ride the Dreamland avec Campagnolo.

La première édition du Giro del Veneto a eu lieu en 1909, mais celle de l’année dernière était la première depuis 2012, après une pause de neuf ans. Son retour a été salué par les coureurs et les spectateurs. 

Elle a surtout été bien accueilli par les coureurs Campagnolo, qui ont pris trois des six premières places

Matteo Trentin de UAE Team Emirates a fait mieux que 2021 en remportant la course vallonnée de 159,2 kilomètres, en se détachant d’un groupe de cinq hommes et en dépassant Rémy Rochas de Cofidis (Rochas, comme Trentin, utilise le groupe Campagnolo Super Record EPS). 

Diego Ulissi de UAE Team Emirates a terminé sixième.

« Je n’étais pas très heureux d’avoir terminé deuxième l’année dernière », a déclaré Trentin. « Cette année, nous nous sommes présentés avec une équipe très forte et le résultat a été parfait. Aujourd’hui, j’avais de très bonnes jambes et un coéquipier exceptionnellement bon comme Ulissi. Et donc… j’ai finalement gagné ».

 

Deux jours plus tard, le 14 octobre, la Vénétie a accueilli la Serenissima Gravel, la deuxième course de la série Ride the Dreamland. Les 191 km entre Porto Barricata et Piazzola sul Brenta se sont avérés être une épreuve pleine d’action, avec une victoire de Robin Froideveaux. 

 

 

L’épreuve récréative VenetoGo qui a eu lieu le samedi, puis la Veneto Classic, qui s’est tenue le dimanche, ont complété ces quatre magnifiques jours de course.

Et c’est un coureur Campagnolo, Marc Hirschi de UAE Team Emirates, qui a remporté la victoire. 

Son coéquipier Davide Formolo a terminé deuxième. C’est ainsi que s’est terminée une semaine - et une saison - merveilleuse. 

Félicitations à tous les coureurs élites et amateurs qui ont voulu rêver grand en 2022.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure navigation possible et à des fins de prospection commerciale et publicitaires. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour connaître notre politique en matière de cookie, cliquez ici.