Sélectionner la langue
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français
Le panier est vide
close

Les composants clés : le dérailleur arrière Ekar

30 octobre 2020
Les composants clés : le dérailleur arrière Ekar

Le cœur d’Ekar : le développement du dérailleur arrière.

 

L’équipe de développement d’Ekar travaille sur le groupe gravel depuis plusieurs années. Ici, on nous donne une idée des processus…

« Nous avons choisi la fibre de carbone polyamide pour le poids, mais aussi pour la conception esthétique de la cage et du corps… parce qu’en fin de compte, nous sommes italiens ! »

Le groupe Ekar a été conçu à partir de zéro spécifiquement pour l'utilisation gravel. Bien sûr, ce développement est basé sur les connaissances techniques et le patrimoine d'innovation de Campagnolo.

 

Mais que signifie réaliser un groupe de haute qualité à partir d'une feuille blanche ?

 

 

Le point de départ est en fait de comprendre exactement ce dont un cycliste gravel a besoin sur les parcours qui distinguent cette discipline. C’est la donnée de base et le cahier des charges pour l’équipe de conception. Le processus de conception sur papier, sur ordinateur et en utilisant des mathématiques intelligentes débute ensuite et mène à la réalisation des premiers prototypes.

 

 

Ces derniers sont ensuite testés, à la fois sur les routes et les sentiers et en laboratoire, dans le but d'obtenir des retours scientifiques et sur le terrain pour lancer un cycle de révision, de requalification et de raffinement. Ce n'est pas une tâche facile. Surtout si l’on considère qu’il ne s’agit pas d’un composant qui fonctionne tout seul.

 

 

Il est nécessaire que le dérailleur arrière, la chaîne, les pignons, le mouvement central, le pédalier, les poignées Ergopower et le système de freinage se combinent harmonieusement.

Mais au cœur du système se trouve le dérailleur arrière, bien sûr seulement à l'arrière, car Ekar est un système 1x pur. Le cahier des charges de conception comprenait une gamme complète de rapports de transmission, avec des sauts fluides et optimisés pour mieux gérer la cadence. Le groupe devait être résistant et durable, mais léger et performant et, bien sûr, esthétiquement agréable.

Nous avons discuté avec le responsable produit et le responsable R&D d'Ekar du processus de transformation d'une excellente idée en un produit qui fonctionne parfaitement sur un vélo gravel.

« Nous savions que nous devions passer à 13 vitesses pour rendre le 1x efficace. Cela a donc été notre point de départ », ont-ils expliqué. « Du point de vue de la recherche et du développement, nous avons dû redessiner complètement le dérailleur arrière parce que Campagnolo avait déjà travaillé avec des pédaliers doubles ou triples. Nous avons donc dû optimiser la géométrie, le mouvement et l’angle du dérailleur arrière, pour optimiser sa capacité à se déplacer sur les pignons ».

 

 

Une partie du défi consistait à créer un dérailleur arrière fonctionnant avec les trois différentes options de cassette – 9-36, 9-42, 10-44 – avec le même train de galets…

« Nous avons donc déterminé que l'angle de 15 degrés du dérailleur arrière couplé au mouvement bidimensionnel était le bon. Nous avons commencé avec des dessins, en travaillant sur des concepts tels que la largeur de la chaîne, les dimensions et le diamètre des pignons, en déterminant où le dérailleur arrière devait être positionné ; nous avons ensuite conçu le train de galets, de sorte que le galet le plus haut se trouve à un point précis pour suivre la forme conique de la cassette de pignons ».

L’équipe a déterminé qu’un dérailleur arrière 2D était la meilleure façon d’effectuer le saut entre les pignon (dans la cassette de pignons Ekar, il y a six sauts de 1 dent et des sauts plus élevés : 2, 3, 4 dents - c'est quelque chose qui n'a jamais été fait auparavant). Bien que les pignons de départ et les pignons d'arrivée aient déjà été établis, les sauts et la façon d'y arriver ne l'étaient pas.

 

« Nous avons tenu compte des sauts entre les pignons et du développement métrique », explique l'équipe de développement, « nous devions ensuite créer quelque chose de fluide. Nous avons réalisé beaucoup d'études basées sur les chiffres lors des premiers stades, puis développé toutes les autres fonctionnalités. Les premières études - le brainstorming - ont commencé il y a environ cinq ans, en essayant de comprendre quelles étaient les particularités d'une transmission spécifique pour le gravel. Les premiers prototypes ont été réalisés il y a environ trois ans ».

L'équipe de recherche et développement savait qu'il fallait trouver le bon équilibre des matériaux : par exemple, les vis devaient être en acier inoxydable parce qu'elles sont très exposées aux éléments.

« Nous avons choisi les différents alliages pour combiner résistance et réduction de poids. Et la fibre de carbone polyamide pour le poids, mais aussi pour la conception esthétique de la cage et du corps… parce qu’en fin de compte, nous sommes italiens ! »

 

Nous avons fait face à de nombreux défis : les tolérances infinitésimales de la nouvelle chaîne plus étroite, l’espacement des pignons et la création d’un dérailleur arrière Ekar fonctionnant de manière précise, soignée et fiable…

« Chez Campagnolo, les tolérances infinitésimales font parties de notre quotidien. Nous travaillons avec 1/100 de millimètre comme référence de tolérance. Pour nous, c’est tout à fait normal ».

Le dérailleur arrière gravel prévoit un embrayage, un nouveau défi pour Campagnolo.

« Il a fallu beaucoup de travail pour le créer selon nos standards, qui sont évidemment haut de gamme. Notre embrayage est très résistant ».

Les tests montrent qu’il a une durée de vie beaucoup plus longue que les autres. Et pour le développer, l'équipe a dû créer de nouveaux tests spécifiques.

« Si l’on met un cycliste sur un vélo avec un nouveau prototype, il n’est jamais facile de comprendre les résultats, en raison des nombreuses variables - par exemple la façon dont le cycliste a fait un saut, à une vitesse supérieure ou inférieure par rapport à un autre jour », expliquent-ils. « Nous avions besoin de quelque chose de standard pour pouvoir effectuer une comparaison. Nous avons donc enregistré avec un système d'enregistrement télémétrique le même cycliste effectuant des tours répétés sur le même terrain, puis interprété et répliqué les données dans une machine de notre laboratoire pour tester les prototypes de manière scientifique.»

« Il y a des milliers de combinaisons différentes de vélo, cycliste, poids, terrain. Nous avons donc établi la force correcte que l'embrayage doit appliquer sur la chaîne et la transmission pour avoir la stabilité et la sécurité dont nous avions besoin. « Nous avons mis plus de 10 prototypes différents sur la machine d'essai pour voir si la tension était celle que nous voulions obtenir et combien de cycles l’embrayage durerait. Après les tests sur la machine, nous sommes retournés vérifier les prototypes sur le terrain… pour vérifier la sensation réelle. Cela a été un cycle d'essai complet ».

L'équipe de développement est fière à juste titre de ce qu'elle a réalisé avec Ekar. En tant que cyclistes, ils savent qu'en dépit de bonnes idées et d'excellents processus de développement, le véritable test d'un groupe gravel est sur les sentiers et les pistes de terre qu’on aime.

Et c'est là que nous vous mettons au défi de l'essayer.

Découvrez Ekar

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure navigation possible et à des fins de prospection commerciale et publicitaires. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour connaître notre politique en matière de cookie, cliquez ici.