Sélectionner la langue
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français
Le panier est vide
close

Cofidis au Tour de France 2021

23 juin 2021
Cofidis at the 2021 Tour de France

L’équipe Cofidis, Solutions Crédits, soutenue par Campagnolo, dévoile ses ambitions pour le plus grand événement sportif du monde.


L’équipe française Cofidis, Solutions Crédits est prête à courir le Tour de France 2021, qui démarre en Bretagne samedi, le 26 juin, et pour sa 25e participation à l’événement, elle utilisera le meilleur groupe pour vélos en circulation : le Super Record EPS 12 vitesses de Campagnolo. Pour s’imposer sur le Tour, l’équipe s’appuiera sur les leçons tirées de ses années d’expérience, tout comme elle l’a fait lors de ses débuts sur la Grande Boucle.

Cofidis a été fondée en 1997 et, la même année, a remporté sa première victoire d’étape au Tour de France, lorsque le coureur français Laurent Desbiens a remporté la 11e étape de la course : 192 kilomètres, d’Andorre Arcalis à Perpignan. Depuis lors, les succès se sont enchaînés, et avec la dernière victoire de Guillaume Martin au Mercan Tour Classic Alpes-Maritimes, l’équipe se sent forte et confiante à la veille de la plus grande course cycliste du monde.

Le moral est bon et Cofidis a des projets très ambitieux pour l’avenir, notamment la création d’une équipe féminine en 2022. L’ancien coureur et désormais directeur général Cédric Vasseur mène le projet et compte sur la participation de l’équipe au premier Tour de France féminin en 2022. Vasseur est également le maître d’œuvre de l’équipe masculine et, comme vous le découvrirez, il a évidemment de grands objectifs.

 

ENTRETIEN de Campagnolo avec Cédric Vasseur


Cédric, merci de nous avoir accordé un peu de votre temps. Cette année, qui mènera Cofidis, Solutions Crédits au Tour de France ?
Nous comptons sur Guillaume Martin et Jesus Herrada pour les étapes de montagne, tandis que Christophe Laporte sera notre homme dans les étapes pour sprinters.


Quels sont les principaux objectifs de l’équipe ?
En quelques mots : gagner une étape du Tour de France.


Sur quelles étapes l’équipe se concentre-t-elle pour le Tour de France de cette année ?
Notre principal objectif sera de remporter des victoires d’étape, en commençant par la première étape de montagne avec cinq GPM et une arrivée au Grand Bornand [étape 8 : 150,8 km, Oyonnax - Le Grand Bornand]. Alors que pour les arrivées au sprint, nous misons tout sur Laporte et ses qualités tactiques.


Comment se déroulent les préparatifs du Tour ?
Bien, nous avons passé beaucoup de temps en reconnaissance de scène, notamment avec Martin dans les Alpes et les Pyrénées. D’autres coureurs, accompagnés de notre staff, ont étudié les quatre premières avec départ en Bretagne, tandis que les entraîneurs ont travaillé sur les contre-la-montre [étape 5 : 27,2 km de Changé à Laval Espace Mayenne ; et l’étape 20 : 30,8 km de Libourne à Saint-Emillion].

 

 

Y a-t-il eu une retraite pré-Tour pour les coureurs de Cofidis ?
Oui, en mai, de nombreux coureurs sont partis à Font Romeu, dont Martin, Anthony Perez, Simon Geschke, Rubén Fernández et Pierre-Luc Périchon. Certains coureurs se sont également rendus dans la Sierra Nevada pour s’entraîner en altitude. Mais à l’heure actuelle, à la veille des championnats de France sur route, le seul coureur qui s’entraîne encore en altitude est Martin. Il aura ainsi tout le temps de profiter des avantages de l’entraînement en altitude, mais aussi de récupérer. Après les championnats nationaux, la récupération avant le Tour sera cruciale.


Cela fait 13 ans que Cofidis n’a pas remporté une étape du Tour de France. Qu’est-ce qui vous mènera à une victoire cette année ?
Il est vrai que cela fait longtemps que Cofidis n’a pas remporté une étape du Tour de France [en 2008 avec Sylvain Chavanel]. Mais à l’époque, Cofidis participait au ProTour [qui allait devenir le WorldTour en 2009]. Depuis 2010, cependant, l’équipe est descendue dans la catégorie ProContinental, ce qui a rendu difficile l’attraction de bons coureurs. Depuis l’année dernière, nous sommes à nouveau une équipe WorldTour et nous avons obtenu quelques bons résultats. Martin a remporté le classement des grimpeurs lors de la Vuelta a España 2020, tandis que Victor Lafay a remporté une étape lors du Giro de cette année.

 

 

Le passage à la catégorie WorldTour a été un véritable défi pour l’équipe, d’autant plus que cela s’est produit pendant le Covid-19. Nous avons signé des coureurs très forts comme Martin et Elia Viviani, mais travailler ensemble au cours de la première moitié de l’année a été difficile. Maintenant que nous avons passé plus de temps ensemble, l’équipe est plus soudée et l’écart technique entre les coureurs s’est réduit. Nous nous sommes habitués à courir à un niveau plus élevé, ainsi qu’aux grandes vitesses du WorldTour. Maintenant, nous sommes prêts à nous battre. Les étapes du Tour de France nous attendent.

 

© TDW / Getty Images

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure navigation possible et à des fins de prospection commerciale et publicitaires. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour connaître notre politique en matière de cookie, cliquez ici.