Sélectionner la langue
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français
1933-42

1933-42

Tullio Campagnolo
un cycliste,
un innovateur

Le 11 novembre 1927, alors qu'il vient d'attaquer l'ascension du Croce d’Aune, Tullio Campagnolo se retrouve seul, mais il n'a pas peur, il doit trouver une solution.
Ce matin de novembre, alors que ses mains engourdies par le froid l'empêchent de dévisser les écrous papillons de son moyeu pour utiliser le rapport le plus approprié, Tullio Campagnolo a une intuition : concevoir une nouvelle manette d'écrou afin de faciliter son actionnement.

1933: C'est le début de l'ère Campagnolo.

Le blocage rapide est breveté le 8 février 1930, tandis que sa production industrielle commencera en 1933.
La même année, Tullio Campagnolo fonde la société Campagnolo, située dans l'arrière-boutique de la quincaillerie de son père, Corso Padova 101 à Vicence.
C'est la naissance de celle qui deviendra la marque symbole de l'évolution du cyclisme moderne.

L’innovation est depuis toujours le résultat de la recherche et de l'expérimentation.

Campagnolo suit les courses, parle avec les coureurs, recueille leurs indications, leurs suggestions. Il élabore toutes les données collectées sur le terrain puis, papier et crayon en main, il dessine des croquis et des schémas ; il réalise ensuite ses projets dans l'arrière-boutique de la quincaillerie.

L’Italie et les légendes du cyclisme.

À cette époque, plus exactement en 1936, Bartali devient coureur professionnel et fait aussitôt parler de lui en remportant deux Tours d’Italie.
En 1938, il s'adjuge son premier Tour de France.
Commence alors une dualité avec son rival Fausto Coppi et l’Italie va devenir un point de référence pour les entreprises dans le domaine du cyclisme mondial.

Faisant preuve d'une innovation continue, Campagnolo développe le « dérailleur à baguette ».

Poids réduit, grande fiabilité et absence de frottements. La solution aux besoins et aux défis des légendes du cyclisme arrive toujours de l'atelier de Vicence.
L’ingéniosité de Tullio Campagnolo le conduit à développer encore davantage l'idée d'un système de déblocage rapide.
Le 4 mai 1940, Campagnolo brevette son premier « dérailleur à baguette ». Le déblocage de la roue et la position de la chaîne sont commandés par deux leviers.
Le slogan de Campagnolo des années 30 déclame « Senza attriti e senza rumore » (Sans frottements et sans bruit).

Les as du cyclisme reviennent sur les routes d'Europe, c'est ainsi que voit le jour le dérailleur arrière moderne.

L'élan de l'innovation est très fort et, avec la reprise des courses internationales, Campagnolo se remet à l'ouvrage. Il améliore ses produits et étudie constamment des solutions à l'avant-garde.
Alors que se poursuit la rivalité entre Coppi et Bartali, Campagnolo travaille à ce qui deviendra « le dérailleur arrière ».

Une autre guerre mondiale s'abat sur le monde, mais on remonte en selle à l'instar de Fausto Coppi.

L’Europe est encore une fois le théâtre d'un conflit mondial.
Le cyclisme, comme les autres sports, s'arrête pour reprendre en 1946 avec un Coppi qui s'adjuge la Milano-San Remo tandis que Bartali remporte le Giro d’Italie.
En 1949, Coppi marquera une double victoire : Tour de France - Giro d’Italie.

Tullio Campagnolo décide de développer les systèmes de passage de vitesse.

En 1946, le dérailleur arrière à double baguette évolue dans la version Corsa 1001, avec laquelle Gino Bartali remporte le Tour de France de 1948.
En 1949, les poignées de déblocage et de passage de vitesse s'uniront dans un unique levier. Naît ensuite la Paris-Roubaix 1002, ainsi dénommée en l'honneur de Fausto Coppi pour sa victoire dans l'édition 1950 de cette course.

Mû par le même esprit de compétition qui caractérise les deux grands rivaux Coppi et Bartali, Campagnolo ne laisse pas le champ libre à ses concurrents.

Toujours en 1949, Campagnolo présente à Milan un prototype du dérailleur avant qui prévoit l'utilisation d'un parallélogramme déformable et d'un tendeur de chaîne à double poulie.
Le nouveau dérailleur arrière est actionné au moyen de deux câbles flexibles et par des poignées situées sur le tube oblique.
Mais il est encore en phase expérimentale et Campagnolo n'en produira que 10 unités.

La technique du dérailleur arrière connaît alors un tournant historique : en 1950, le premier dérailleur arrière à parallélogramme voit le jour, il s'agit du Gran Sport 1012.

Chez Campagnolo, l'innovation s'appelle Gran Sport, c'est la plus haute expression de la technologie cycliste de l'époque.
La version définitive qui sortira en 1951 sera encore améliorée. Le système revu prévoit l'emploi d'un seul câble et d'un ressort antagoniste.
Encore plus simple, encore plus rapide.
Il est parfait : son succès sera garanti.
Le dérailleur arrière moderne voit le jour.

Le cyclisme devient de plus en plus populaire et les exigences du marché augmentent.

Les années 50 sont le théâtre d'un développement diffus, le monde occidental connaît une période florissante de reprise. De nouveaux noms occupent le devant de la scène cycliste et les besoins des coureurs deviennent de plus en plus spécifiques. Campagnolo élargit le concept de transmission.

Le cyclisme professionnel évolue. De nouveaux champions s'affirment et de nouvelles solutions techniques se développent.

Le dualisme entre Bartali et Coppi touche à sa fin. Le Super Champion remporte son dernier Giro d’Italie en 1953. Ce sera ensuite le tour du suisse Clerici, de Bobet et surtout d'Anquetil qui sera en 1953, dès l'âge de 19 ans, une véritable révélation.
Entre-temps commencent le développement et l'utilisation des premiers dérailleurs avant : l’assortiment des rapports augmente.

C'est la naissance du premier « Groupe ».

Campagnolo ne se limite pas à la production de dérailleurs arrière.
En 1956, de nouveaux composants sont brevetés : tige de selle, jeu de direction et pédales.
L'introduction du pédalier en 1959 permet de compléter ce que l'on appelle communément le « groupe ».
Il s'agit là d'un nouveau concept très important.
L’idée de groupe s'affirmera dans les années suivantes avec la réalisation de composants conçus pour une intégration parfaite.

Objectif : améliorer encore. Le dérailleur arrière Record voit le jour.

La fiabilité et les performances du dérailleur arrière GranSport sont ultérieurement améliorées par l'introduction, en 1962, du dérailleur arrière Record. La géométrie devient de plus en plus moderne et le train de galets avancé permet à la chaîne d'enrouler davantage les pignons et donc d'adopter une plus vaste gamme de rapports.

Les étapes deviennent de plus en plus difficiles – Campagnolo développe le Pédalier Triple.

Les rapports aussi changent.
Le nouveau pédalier à cinq branches proposé par Campagnolo a un entraxe réduit qui permet de monter des plateaux inférieurs à 47 dents, limite de cette époque. En 1961, Campagnolo réalise un pédalier triple qui devance les temps d'un cyclisme toujours plus exigeant en termes de composants.

Campagnolo occupe une position de leader à l'échelle mondiale.

Les années 60 sont un tremplin fantastique pour Campagnolo qui devient toujours plus le nom de référence des composants pour vélo.
En 1963, sur les 130 inscrits au Tour de France, 110 utilisent un dérailleur arrière Campagnolo sur leur vélo.
L'entreprise commence à exporter dans le monde entier et ouvre une usine près de Bologne. Elle étend sa production à de nouveaux secteurs.

Anquetil, Gimondi et « le Cannibale »

Anquetil domine le Tour pendant des années, mais sa longue série de victoires est interrompue par un Italien : Felice Gimondi.
Entre-temps un autre grand champion s'avance à grands pas sur le devant de la scène cycliste : Eddy Merckx.
Les autres doivent souvent se contenter d'une deuxième position.
La puissance du Belge est impitoyable et souvent il ne laisse même pas les miettes : son appétit insatiable pour les victoires lui vaut le surnom de « Cannibale ».
Giro, Tour, Championnat du Monde, Record de l'heure, Classiques...
Rien ne lui échappe et le cyclisme s'incline.

Les caractéristiques principales du Nouveau Record sont les matériaux innovants et le poids réduit.

Poursuivant son activité à l'enseigne de l'innovation, Campagnolo adopte les meilleurs matériaux. Le Nouveau Record, réalisé grâce à l'emploi de l'aluminium forgé à froid, permet d'alléger le dérailleur arrière. La popularité et l'appréciation du Nouveau Record sont énormes et marqueront l'histoire de Campagnolo pendant quinze ans.

Campagnolo ne se limite pas au cyclisme. Le monde change et les horizons dépassent les frontières de l'imagination. L’homme marche sur la lune.

Dans les années 60, Campagnolo est au top de sa créativité et atteint des niveaux de popularité inimaginables, l'entreprise élargit son champ d'action.
Elle réalise des roues très appréciées pour les motos et les voitures de course mais elle développe aussi des composants en magnésium pour l'industrie aérospatiale (NASA).
Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère, où Campagnolo est désormais le point de référence dans le domaine des composants pour vélos.

L’ingéniosité, le soin et la qualité sont souvent le fruit de nécessités aussi pratiques que complexes.

L’ingéniosité de Campagnolo se manifeste aussi dans la vie de tous les jours. Tullio se blesse à la main en ouvrant une bouteille de vin et réalise que le tire-bouchon traditionnel peut être amélioré. Il affronte le problème comme s'il s'agissait d'un dérailleur défectueux et invente un tire-bouchon qui permet d'ouvrir les bouteilles sans effort et avec une précision absolue. Il devient aussitôt un objet de culte.

Naissance d'une légende, naissance du Super Record.

Les années 70 sont caractérisées par les grandes légendes du cyclisme.
Eddy Merckx laisse des traces de sa présence sur les routes d’Europe, mais le seul vrai protagoniste c'est le nouveau Super Record présent sur le vélo de chaque cycliste.
Campagnolo propose des matériaux jamais utilisés auparavant, une fiabilité et une qualité imbattables.
Le Super Record est conçu avec un seul objectif : optimiser les performances.

Les nouveaux visages du cyclisme : de Merckx à Moser et à Hinault

Merckx continue à dominer … il s'adjuge le Tour en 1973 et en 1975 et le Giro en 1973 et en 1974.
Ce sont aussi les années de Gimondi et Battaglin, mais une autre rivalité historique est déjà en train de se profiler à l'horizon : celle qui verra s'opposer Moser et Saronni.
À partir de 1978, un Français se distingue dans les courses à étapes : c'est Bernard Hinault qui endosse quatre fois le Maillot Jaune mais qui portera aussi le Maillot Rose. En 1982, il remportera deux victoires consécutives : Giro et Tour.

Les courses professionnelles sont depuis toujours le laboratoire de recherche et développement de Campagnolo

Tullio Campagnolo est toujours présent ; à chaque étape, à chaque course, avec les leaders et les coéquipiers.
Il veut écouter, il veut savoir directement de la bouche des athlètes où et ce qu'il peut améliorer.
C'est justement de ce rapport, de cette confrontation constante et d'une intense activité de développement que naît le « groupe » par excellence.

1973: Campagnolo présente le Super Record.

Le Super Record que Campagnolo met au point crée un nouveau point de référence et il s’abat sur le cyclisme avec la violence d'un coureur infatigable.
En production de 1973 à 1987, il sera proposé dans la version noire et argent en 1979.
Le dérailleur arrière est réalisé en Ergal et Titane.
Il remporte un succès éclatant grâce à sa légèreté, à sa précision et à son goût esthétique.
Les détails en titane en font un composant ultra léger : il pèse moins de 200 grammes.

Du poids à la personnalisation. Campagnolo va au-delà de la transmission.

L'aluminium et le titane arrivent également dans la roue libre, le poids des vélos diminue, puis on explore d'autres secteurs.
Le casse-noix et les selles « Electa », personnalisables à travers un système pneumatique, arrivent sur le marché.
Le pédalier triple s'impose sur route : Giovanni Battaglin l'utilise en 1981 pour remporter l'étape des Tre Cime di Lavaredo dans le Giro d'Italie où il endossera le Maillot Rose.

Le groupe du « Cinquantenaire » devient un objet de collection.

Les composants reportent la signature de Tullio Campagnolo, la visserie est plaquée en or, il est vendu en série limitée dans un coffret, accompagné d'un certificat d'authenticité. De plus, le moule initial est réalisé à l'ancienne manière : avec la lime.
Il est tout simplement magnifique, unique, parfait.

Valentino, le fils de Tullio, doit alors se mesurer avec la réalité d'une grande entreprise à administrer.

À cette même période, en 1984, Francesco Moser marque un point important pour le cyclisme en battant le Record de l'Heure.
Le vélo se transforme, on parle d'aérodynamique avant même de parler de légèreté, des matériaux inédits font leur apparition.
L’acier devient plus léger et l'alliage d'aluminium est utilisé pour les tubes des cadres. Campagnolo ne se fait pas attendre…

Aérodynamique, lignes et design. En d'autres termes, le groupe C-Record.

Le C-Record, qui apparaît en 1984, est un groupe de composants à la ligne tout à fait inédite.
Des formes souples et aérodynamiques dans les moindres détails et surtout les freins Delta sont des éléments uniques en leur genre.
Peu à peu, le nouveau groupe sera reconnu comme l'un des plus beaux de l'histoire du vélo.
Entre-temps, entre 1984 et 1990, la marque de Vicence signe 6 Championnats du Monde, 5 Tours d'Italie et 6 Tours de France.

Arrive l'ère de Bernard Hinault, de Lemond et du jeune Indurain.

En 1985, Hinault conquiert le Giro d'Italie et le Tour de France en adoptant les composants construits à Vicence.
En 1986, Lemond est le premier américain à gagner la course française. Il répétera la victoire en 1989 et en 1990.
En 1987, Stephen Roche remportera trois victoires consécutives : Giro, Tour Championnat du Monde.
Pedro Delgado s'adjuge le tour en 1988. Il a un coéquipier qui semble être particulièrement prometteur : Miguel Indurain.
À partir de 1991, le maillot jaune ne sera endossé que par l'Espagnol.

Chez Campagnolo la devise est : innovation continue. Les études sur l'aérodynamique s'appliquent aux roues.

En 1986, la gamme de produits Campagnolo s'étend aux roues. L'entreprise présente une nouvelle ligne de roues «fuidodynamique».
C'est ainsi que naît la Ghibli, la première roue lenticulaire.
La maniabilité et la facilité de conduite laissent place à une plus grande pénétration aérodynamique. On commence à voir les premières expériences, les premiers cadres et les premières mises au point spécifiques pour les courses contre la montre.

Naissance de la Shamal, la première roue complète Campagnolo.

Alors que les roues libres passent à six, puis à sept et enfin à huit vitesses, Campagnolo surprend le monde entier en lançant la première roue complète à profil haut, la Shamal.
C'est un succès formidable.
S'affirme ainsi le concept de roue complète qui sort d'usine déjà montée.

Le cyclisme évolue et devient plus méthodique dans le choix et les objectifs.

Vers la fin des années 90, le prestige de Campagnolo est alimenté par d'autres succès éclatants au Tour : notamment celui de Marco Pantani, premier cycliste italien après Coppi à s'adjuger la même année, 1998, le Giro et le Tour.
Le légendaire Pirate court avec le groupe Record et des roues Shamal.
Les roues deviendront un « cheval de bataille » innovant et gagnant de la marque Campagnolo.

Ce sont les années de Miguel Indurain, d'Ullrich et de Pantani

Grâce à ses qualités extraordinaires dans l'exercice contre la montre, Miguel Indurain remporte cinq Tours de France consécutifs, de 1991 à 1995 ; son vélo est à chaque fois équipé du groupe et des roues Campagnolo.
Jan Ullrich s'adjuge le Tour en 1997 et la Vuelta en 1999.
En 1998, Marco Pantani gagne le Giro et le Tour avec Campagnolo. Ses exploits conquièrent même le public qui ne suit normalement pas le cyclisme.
En 2002, le sprinter Mario Cipollini remporte le Championnat du Monde.

La façon de faire du vélo change : il est désormais possible de modifier le rapport sans détacher les mains du guidon.

Campagnolo développe les Ergopower, les premières poignées au monde à prévoir le passage interne des câbles.
Les principaux objectifs sont l'ergonomie et la sécurité.
Campagnolo développe des poignées légères et uniques en leur genre en termes de design.
Le nouveau système de passage de vitesse s'appelle « One Lever – One Action ». Le cycliste peut désormais agir sur les poignées de manière intuitive, rapide et résolue.

Légère, performante, mais surtout Full-Carbo

En 1994 un autre symbole de l'innovation cycliste voit le jour. La légèreté, l'aérodynamique et une excellente maniabilité se mêlent dans un unique produit, la roue Bora. C'est la première roue Campagnolo à profil haut full-carbon.
200 g. plus légère que ses concurrentes, c'est la solution parfaite pour les cyclistes les plus exigeants.

Le cyclisme est désormais un phénomène mondial et l'innovation technologique est plus rapide que jamais.

Les matériaux et les technologies sont développés pour aller bien au-delà des besoins réels des professionnels.
L’entreprise de Vicence dépasse toute attente.
Elle développe de nouvelles solutions pour la boîte de pédalier, propose une transmission à 11 vitesses et se prépare à affronter l'ère de l'électronique avec des solutions techniques tout à fait inédites.

Préparation, tactique et technologie : c'est le cyclisme du nouveau millénaire.

Des champions tels que Boonen et Petacchi sont admirés pour leurs exploits. Toujours avec des groupes et des roues Campagnolo, Ballan remporte le Championnat du Monde en 2008, Basso le Giro en 2010 et Gilbert gagne les Classiques du nord.
Tandis que le cyclisme continue de raconter des histoires d'efforts sur les routes du monde entier, Voeckler devient protagoniste en France et Greipel signe sa centième victoire avec le groupe électronique Campagnolo.

Paolo Bettini et les pédaliers Ultra Torque.

L’Ultra-Torque est la nouvelle boîte de pédalier développée par Campagnolo et basée sur la jonction HIRT.
Bettini est intrigué par les nouveautés et demande de l'essayer pendant l'entraînement : il est aussitôt conquis par la légèreté et la rapidité de transfert de charge du coup de pédale.
Il décide ainsi de monter les pédaliers Ultra-Torque™ sur son vélo pour le Championnat du Monde qu'il gagnera, pour la deuxième fois, à sa manière.

11 vitesses: une révolution.

2009 est l'année d'une révolution qui marquera l'histoire du cyclisme : 11 pignons sur la cassette et un tout nouveau groupe au sommet de la gamme: c'est le retour du Super Record.
Un pignon plus grand et un groupe complètement rénové pour des performances sans précédent. Les poignées Ergopower sont entièrement revues pour rendre leur utilisation encore plus facile et confortable.

Le groupe électronique EPS : un parcours très ambitieux, entrepris par des personnes dotées d'une grande vision du futur.

Campagnolo expérimente les transmissions électroniques depuis plusieurs années déjà. Cette technologie évolue parallèlement à l'augmentation des rapports du vélo.
Il s'agit d'un projet né et développé « sur le terrain » avec la collaboration des équipes PRO TOUR comme le Team Movistar.
En 2011, quand Campagnolo lance sur le marché la transmission électronique, elle présente deux groupes : le haut de gamme Super Record EPS et le Record EPS.

L’électronique et l'évolution du marché mondial.

Juste après, en juillet 2012, Campagnolo présente aussi l’Athena EPS. Même technologie que le haut de gamme, mais l'aluminium remplace le carbone. Le groupe électronique Campagnolo devient ainsi plus accessible.
Le public apprécie la précision et le feeling du nouveau système conçu à Vicence.
Grâce à la technologie électronique Campagnolo, il est impossible de se tromper.

Les groupes et les roues Campagnolo : les vedettes de la saison Pro Tour 

Les groupes électroniques ont déjà brillamment passé l’épreuve la plus extrême, en équipant et en soutenant les victoires des meilleures équipes Pro-Tour dès 2012.

Les victoires ont succédé aux victoires et, en 2014, Campagnolo est monté sur le podium du Giro d’Italia avec Quintana et du Tour de France avec Vincenzo Nibali.

En 2015, les produits Campagnolo équipent les équipes Astana, Movistar, Lotto-Soudal, Europcar et Bardiani-CSF Inox.

80 ans de passion pour le cyclisme et l'innovation.

Nous avons évoqué le passé, mais maintenant, comme à notre habitude, nous nous tournons vers l'avenir car depuis 80 ans nous avons choisi l'innovation, en nous concentrant toujours et exclusivement sur notre prochain objectif.
Grâce à votre passion et à notre engagement, nous continuerons à innover le sport que nous aimons le plus!

«Campagnolo représente non seulement la recherche de la perfection technique, mais c'est aussi la passion, l'effort, la souffrance, le mythe, le passé, le présent et l'avenir du cyclisme, le sport le plus beau du monde.»
Valentino Campagnolo

L’histoire prend son temps et seule la patience nous permet de construire de ce que nous sommes aujourd’hui.
Le 11 novembre 1927, quand Tullio Campagnolo se retrouva seul au pied des premières rampes du col Croce d’Aune, il n’eut pas peur et n’abandonna pas. Aujourd’hui, nous savons que nous pouvons compter, tout au long de notre parcours, sur une multitude d’amis, de passionnés et d’amateurs du produit Campagnolo, et que, grâce à eux, plus rien ne nous arrêtera. Mais c’est précisément de cette image du début du siècle dernier que nous voulons partir pour retracer les étapes fondamentales de notre histoire passée et récente.
loghi
Magasin
Trouver le magasin le plus proche de chez vous
Boutique en ligne
DÉCOUVREZ TOUS LES ARTICLES CAMPAGNOLO
Livraison gratuite pour ordres supérieurs à € 100
En savoir plus
Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure navigation possible et à des fins de prospection commerciale et publicitaires. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour connaître notre politique en matière de cookie, cliquez ici.