Sélectionner la langue
  • Italiano
  • English
  • Deutsch
  • Español
  • Français
Le panier est vide
close

La beauté du cyclisme

18 octobre 2022
La beauté du cyclisme

Pourquoi faisons-nous du vélo ? 

C’est une question à laquelle Campagnolo tente de répondre depuis près de 90 ans.

« Il est en allant à bicyclette qu’on apprend mieux les contours d’un pays, parce qu’on doit suer sur les collines et descendre en roue libre dans les descentes ». 

C’est ce que disait Ernest Hemingway. L’écrivain américain a décrit l’une des nombreuses joies du cyclisme et de l’apprentissage du monde qui nous entoure à travers les gouttes de sueur ou le vent rafraîchissant.

 

 

Ce désir de découverte est l’une des raisons de la fascination mondiale pour le cyclisme, depuis que John Kemp Starley a inventé la bicyclette moderne en 1885. 

La création de Starley incarne également un autre des éternels attraits du cyclisme : la fusion de l’homme et de la machine.

Vraisemblablement, cette fusion est merveilleusement représentée par Tullio Campagnolo. Lorsqu’en 1927, le jeune Tullio est victime d’une crevaison sur la neige du Passo Croce d’Aune lors du Grand Prix de la Victoire, ses doigts gelés ne parviennent pas à dévisser l’écrou qui fixe la roue au cadre. 

Il doit y avoir un meilleur moyen, pensa-t-il. 

Trois ans plus tard seulement, Tullio avait inventé le système de fixation rapide qui a changé le paysage du cyclisme pour toujours.

 

 

Avec des composants de pointe tels que l’Ekar à 13 vitesses et les roues Bora Ultra WTO, Campagnolo continue à aspirer et à inspirer dans la même mesure.

Tout comme les cyclistes du monde entier, dont la passion de donner le meilleur d’eux-mêmes, sous le soleil et la pluie, en hiver et en automne, les amène à toujours se remettre en question et à exiger davantage d’eux-mêmes et de leur équipement. 

Ce qui est merveilleux dans le cyclisme, c’est que ces défis, ces revendications, sont autodéterminés. Par exemple, l’objectif pourrait être de parcourir la Haute Route des Alpes et de battre son propre record. 

Pour quelqu’un d’autre, il s’agira peut-être de planifier et de mener à bien sa première  aventure de bikepacking. Indépendamment de ce que nous aimons faire, le cyclisme enrichit la vie de tous les amateurs de deux-roues.

Il nous permet également de vivre plus longtemps. Les chercheurs du monde entier n’ont cessé de démontrer que le cyclisme offre une myriade de bienfaits physiques

 

 

Une étude menée au King’s College de Londres a comparé plus de 2400 jumeaux monozygotes et a révélé que les jumeaux qui faisaient du vélo pendant 45 minutes trois fois par semaine avaient biologiquement neuf ans de moins que leurs frères et sœurs. 

Une autre étude américaine a montré que la pratique régulière du vélo pouvait réduire de 50 % le risque de maladie cardiaque.

Les deux-roues renforcent nos corps. Et nos esprits. 

Le cyclisme est sans aucun doute le meilleur remède. Nous quittons la maison accablés par le stress du travail et de la vie. Mais à chaque coup de pédale, nous devenons de plus en plus légers et l’anxiété qui précédait la sortie est remplacée par une joie pure.

Campagnolo contribue à ces pauses sans stress en fabriquant des équipements durables et fiables qui fonctionnent toujours. 

Mais surtout, Campagnolo rend chaque coup de pédale spécial, nous permettant de rêver plus grand et d’atteindre des sommets toujours plus élevés.

 

 

Le cyclisme fait appel à l’individualisme dont nous avons tous besoin. Nous pouvons pédaler où nous voulons, quand nous voulons et changer notre équipement comme nous le voulons. 

Guillaume Martin, qui court pour Cofidis, une équipe qui utilise des composants Campagnolo, a étudié la philosophie à l’université et est l’auteur de deux livres sur le sujet. 

Le philosophe préféré de Martin est Friedrich Nietzsche. 

Martin partage également le concept que Nietzsche appelle « intelligence du corps ». Il s’agit, selon lui, d’une intelligence qui n’est pas récompensée à l’école, mais qui est encore plus profonde. 

Le corps apprend les mouvements de la bicyclette - depuis la position debout de l’enfant jusqu’à la négociation d’un virage serré à grande vitesse dans les Dolomites à l’âge adulte - et cela devient instinctif, une seconde nature. 

« C’est cette intelligence du corps que nous développons en faisant du vélo », explique Martin.

Cette intelligence est la raison pour laquelle chaque cycliste et Campagnolo continuent à se dépasser, année après année, avec des objectifs conscients basés sur une amélioration inconsciente de l’intelligence physique. Oui, on peut remarquer une amélioration du poids de course ou une apparence plus mince, mais c’est cette compréhension plus profonde qui illumine notre parcours cycliste.

 

 

Campagnolo est le carrefour où l’art rencontre la science, où le viscéral rencontre l’empirique. 

Prenez par exemple le groupe Ekar à 13 vitesses, dont la beauté intemporelle cache des années de recherche et de développement, de nombreux prototypes et des milliers d’heures de sang, de labeur, de larmes et de sueur.

Ceux qui aiment sérieusement le cyclisme, pour qui la passion est stimulée par de longues journées en selle, ont une marque vers laquelle se tourner depuis des années, et continueront à le faire dans les années à venir. 

Cette marque est Campagnolo.

 

 

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure navigation possible et à des fins de prospection commerciale et publicitaires. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour connaître notre politique en matière de cookie, cliquez ici.